Case Study

Lugano-Viganello - un nouveau campus durable

Un nouveau campus surgit de terre à Lugano. Baptisé ZENOBIA, le projet des architectes tessinois Tochetti et Pessina réunira sous un même toit l’Università della Svizzera Italiana (USI) et la Scuola Universitaria Professionale della Svizzera Italiana (SUPSI). Conforme au standard Minergie, le bâtiment privilégiera également la durabilité sur le plan urbanistique. Avec ses 2500 m2, la nouvelle cour intérieure s’imposera comme la plus grande place de Lugano et un lieu de rencontre public pour les quartiers avoisinants. Le complexe ZENOBIA est isolé avec de la laine de verre suisse – du PB F 030 de Saint-Gobain ISOVER SA à Lucens.

Le nouveau campus est situé dans le quartier de Viganello, sur l’ex-aire Campari, à proximité immédiate de l’actuel campus de l’USI. Le projet permet de rassembler en un même lieu les facultés d’informatique et de sciences biomédicales de l’USI et le « Department of Innovative Technologies » de la SUPSI. Le regroupement de ces trois institutions sur un même site doit favoriser la collaboration ainsi que les synergies sur le plan technologique. Le nouveau bâtiment abritera notamment le « Dalle Molle Institute of Artificial Intelligence Studies » (IDSIA) – l’un des principaux centres de recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle au niveau mondial. 600 employés, 1000 étudiants en formation de base et 800 personnes bénéficiant chaque année d’une formation continue fréquenteront quotidiennement le nouveau complexe. Le projet ZENOBIA des architectes tessinois Simone Tochetti et Luca Pessina présente un volume de près de 130 000 m3. L’USI et la SUPSI ont posé la première pierre en octobre 2017.

Une ville dans la ville
Dans son livre Les Villes invisibles, l’écrivain italien Italo Calvino évoque 55 villes fictives décrites par Marco Polo à l’empereur Kubilaï Khan. Zenobia (Zénobie) constitue l’une de ces cités – et elle a servi d’inspiration au duo Tochetti et Pessina pour imaginer le nouveau campus. « Créer une ville dans la ville », explique Simone Tochetti, était l’objectif des deux architectes. Le nouveau bâtiment doit s’intégrer dans la ville, mais avec ses places et ses espaces offrant des lieux de rencontre, il présente lui-même un caractère urbain. La double utilisation du complexe, à la fois publique et privée, renforcera encore cet aspect.
Le signe distinctif du nouveau campus sera sa cour intérieure. Avec ses 2500 m2, cette cour s’avèrera plus grande que la place principale de Lugano, la Piazza della Riforma. Elle servira de point de rencontre public pour la population des quartiers voisins. Vu l’absence d’un tel lieu jusqu’à ce jour, il n’est pas étonnant qu’elle suscite déjà un très grand intérêt. « Ce nouvel espace public était nécessaire et il correspond aux vœux du maître de l’ouvrage et de la population du quartier. Il permettra de faire revivre certaines manifestations qui depuis longtemps n’étaient plus possibles », explique Luca Pessina, le second architecte. La présence d’un bar et d’un jardin d’enfants doit également contribuer à animer l’endroit.

Une structure répétitive pour un maximum de flexibilité
Depuis l’extérieur, les façades du nouveau campus de Viganello se démarquent par la répétition des mêmes éléments. Cette approche permet de donner du caractère et du rythme à la construction, tout en assurant un maximum de flexibilité – ce qui était une exigence des maîtres de l’ouvrage. Les institutions abritées dans ces bâtiments sont appelées en effet à évoluer et à se développer. Qu’un espace soit utilisé comme local d’enseignement, cafétéria, laboratoire ou bureau, l’extérieur présente la même alternance mille fois reprise de fenêtres et de parties en béton. Cette répétition permet à Simone Tochetti et Luca Pessina de pousser très loin les détails au niveau des éléments de construction. Les architectes ont privilégié le béton de parement et les éléments en béton préfabriqués. Cette préfabrication et le soin accordé aux détails ont certes accru le travail au niveau de la conception, mais ils garantissent que le complexe une fois terminé présentera toute la flexibilité voulue.

De l’eau chaude grâce à un superordinateur
De la planification urbaine à la mobilité, et de la conception énergétique à la gestion éco-efficace des bâtiments, l’USI et la SUPSI ont voulu que le nouveau campus soit parfaitement durable. Sur le plan urbanistique, la durabilité sera assurée par les nouveaux espaces publics qui seront à la disposition des quartiers voisins – et marqueront le paysage urbain de Lugano pour les générations futures. En matière d’énergie et d’exploitation des bâtiments, les architectes ont opté pour une construction mince, une utilisation la plus rationnelle possible des matériaux et le recours à des sources d’énergies existantes. Le chauffage de l’eau est assuré par le « Piz Daint », le sixième ordinateur le plus rapide du monde. Le campus est en effet raccordé au système de refroidissement du Centre suisse de calcul scientifique (Swiss National Supercomputing Centre) où se trouve ce superordinateur. La volonté de créer un bâtiment flexible, présentant un maximum de simplicité et d’efficacité dans la gestion et l’entretien à long terme, se retrouve dans les moindres détails du projet ZENOBIA. Les installations électriques, par exemple, sont partout visibles et aisément accessibles.

Une isolation hautes performances d’origine suisse
Le nouveau campus de l’USI et de la SUPSI répond au standard Minergie. La façade porteuse, mise en place de façon échelonnée, se distingue par ses éléments en béton se répétant. Pour l’isolation, les architectes ont choisi des panneaux en laine de verre PB F 030 de Saint-Gobain ISOVER. Ces produits hautes performances possèdent une conductivité thermique de 0.030 W/mK, une valeur record parmi tous les matériaux isolants en laine de verre. lls ont pu ainsi remplir aisément toutes les exigences de physique du bâtiment liées aux façades. La firme de Lucens, dans le canton de Vaud, a livré au Tessin de la laine de verre pour isoler en tout 4000 m2 de façades ventilées. « L’isolation ISOVER a représenté pour nous la meilleure solution en termes de durabilité. Ces produits remplissent sans problème le standard Minergie », explique Simone Tochetti. La laine de verre des panneaux PB F 030 intègre près de 80 % de verre recyclé et s’inscrit ainsi parfaitement dans le souci de protection de l’environnement ayant guidé tout le projet. En juillet 2020, les étudiants de l’USI et de la SUPSI ainsi que la population de Lugano devraient pouvoir enfin profiter de ce nouveau campus durable.