Case Study

Culture et durabilité à Kriens

Les activités de la Haute école de musique de Lucerne sont actuellement réparties sur quatre sites. Un nouveau bâtiment en construction à Kriens permettra de les regrouper en offrant de la place pour 500 étudiants. Cet édifice s’inscrivant dans le projet de développement « Luzern Süd » doit répondre à de hautes exigences en matière d’isolation phonique et de durabilité. Un objectif rempli grâce, notamment, à l’utilisation de laine de verre éco-efficace de Saint-Gobain ISOVER.

Un grand projet de développement baptisé « Luzern Süd » est à l’œuvre entre le mont Pilate, le Sonnenberg et le lac des Quatre-Cantons. Au cours des 20 prochaines années, ce programme réunissant les communes de Horw, Kriens et Lucerne doit entraîner la création de 10 000 à 15 000 lieux d’habitation et emplois. Sur 1 700 000 m2 de surface totale, ce vaste chantier réunira des logements, des locaux commerciaux et des espaces de vie. Le nouveau bâtiment de la Haute école de musique de Lucerne, part intégrante du projet, permettra de réunir les quatre sites actuels sous un même toit, dans la zone dite « Südpol ». L’investisseur (Luzerner Pensionskasse) et le maître de l’ouvrage (Hochschule Luzern) espèrent faire de cet édifice un lieu de travail et de rencontre pour tous. La fusion des divers sites doit également permettre aux étudiants et enseignants de travailler en plus étroite collaboration et faciliter la réalisation de projets interdisciplinaires.

Une démarche axée sur le développement durable
Le projet de développement « Luzern Süd » mise sur la durabilité. Le quartier d’immeubles Schweighof dans le secteur de Schlund – qui comprendra près de 600 logements de diverses tailles et accueillera jusqu’à 1500 habitants – sera ainsi le premier site avec label 2000 watts de Suisse centrale. La laine de verre suisse de Saint-Gobain ISOVER SA contribuera au caractère durable de cet ensemble. Plusieurs bâtiments seront isolés avec le panneau en laine de verre révolutionnaire PB F 030. Grâce à sa faible conductivité thermique (λ 0,030 W/mK), ce produit permet de diminuer l’épaisseur de l’isolation et d’augmenter ainsi la surface habitable.
 
A côté des logements et des espaces commerciaux, le projet « Luzern Süd » fera aussi la part belle à l’offre culturelle. Le complexe « Südpol », qui rassemble plusieurs institutions actives en ce domaine, s’est déjà imposé comme épicentre créatif de la région. Il apparaît donc judicieux de renforcer encore cette dimension en érigeant dans la même zone, non loin du quartier de Schweighof, le nouveau bâtiment de la Haute école de musique de Lucerne. Cet édifice impressionnant est conçu pour accueillir jusqu’à 500 étudiantes et étudiants. Ses sept étages regrouperont des locaux pour l’enseignement, des espaces pour jouer de la musique et des bureaux. La salle de musique de chambre pourra réunir jusqu’à 300 amateurs de musique classique. Les fans de jazz ne seront pas en reste, un club avec près de 100 places assises étant également prévu. Un espace sera dédié au théâtre et à d’autres spectacles.
 
La coexistence sous un même toit de locaux aux fonctions très diverses (enseignement, pratique de la musique, bureaux, salles de concert) entraîne évidemment de très hautes exigences en matière de protection acoustique. Une isolation phonique efficace doit garantir que dans le nouveau bâtiment de la Haute école de musique, les étudiants aient la possibilité de se former et de répéter en toute quiétude, même en cas de forte affluence.

Une construction très complexe
Les travaux ont débuté en novembre 2016 et il reste encore beaucoup à faire pour que durant l’année académique 2020/21, les premières notes de musique puissent résonner dans le bâtiment. Les hautes exigences en matière d’isolation phonique et de durabilité ainsi que la grande variété de typologies d’espaces font de ce chantier un véritable défi. Les architectes du bureau Enzmann Fischer & Büro Konstrukt AG ont choisi comme principaux matériaux pour l’intérieur le bois et le béton. La proportion élevée de béton de parement et le grand nombre de fenêtres accroissent nettement la complexité des travaux, explique Andreas Bucher, contremaître au sein de l’entreprise de construction Anliker AG. « Chaque étage est conçu et divisé de manière différente, les murs porteurs ne sont pas toujours superposés, cela complique nettement le processus de construction », ajoute-t-il. Du fait des différentes organisations de l’espace, le mode d’édification des salles de répétition, des bureaux et autres locaux suit également des voies assez inhabituelles. « Normalement, nous construisons selon un système d’emboîtements. Sur ce chantier, c’est différent. Nous dressons d’abord les murs longitudinaux et montons ensuite les murs de séparation », explique le contremaître.
 
En plus des bureaux et des lieux de répétition, le nouveau complexe intégrera trois salles de hauteurs allant jusqu’à 12 m. La construction de ces espaces s’avère, elle aussi, assez complexe. Un système de précontrainte en acier, intégré au béton tous les 75 cm, empêchera tout fléchissement des plafonds. Neuf kilomètres de câble sous tension seront ainsi mis en œuvre dans les dalles de la nouvelle école. Le recours à ces techniques sophistiquées se répercute dans les coûts de construction – 14-15 millions de francs pour un édifice de 50 x 60 m, explique Andreas Bucher.

Une isolation durable
Le haut niveau d’isolation phonique et de durabilité est garanti, dans ce projet, par la mise en œuvre de laine de verre ISOVER. La firme vaudoise a livré deux produits pour le chantier : du PB F 030 et du Luro 814. Le panneau d’isolation thermique et phonique LURO 814 est utilisé au niveau des dalles. Entouré par deux couches de béton, l’une de 15 cm, l’autre de 45 cm, il garantit que les sons émis dans les divers locaux n’entrent pas en concurrence.
 
Les murs, quant à eux, intègrent près de 3000 m2 de PB F 030. Appliqués en épaisseurs de 180 et 40 mm, ces panneaux en laine de verre garantissent une efficacité optimale sous l’angle phonique – tout en remplissant leurs fonctions classiques au niveau thermique, car le projet est axé sur le développement durable. Privilégiant une construction durable et des matériaux durables, le maître de l’ouvrage s’est donné pour but d’obtenir maximiser la longévité un minimum de coûts d’exploitation et d’entretien. Le recours à la laine de verre ISOVER s’accorde parfaitement avec cet objectif ; composé de 80 % de verre recyclé, ce matériau affiche des performances de pointe en matière d’isolation thermique et d’absorption phonique. La nouvelle Haute école de musique remplit le standard Minergie. L’ajout d’une installation photovoltaïque sur le toit, les mesures d’efficacité énergétique et l’utilisation d’énergies renouvelables (dont une pompe à chaleur) viennent renforcer l’approche écologique.
 
Les travaux sur le chantier de Kriens dureront encore jusqu’au printemps 2020 et il est prévu que la Haute école de musique de Lucerne emménage dans ses nouveaux locaux à l’été 2020. Au semestre d’automne 2020/21 devraient donc résonner les premières notes des mélomanes étudiant et jouant dans ces lieux.