Case Study

Théâtre de Saint-Gall - un bâtiment provisoire dans l’esprit du développement durable

2020_theater-prov_st-gallen
2020_theater-prov_st-gallen
2020_theater-prov_st-gallen

Le canton de Saint-Gall rénove son théâtre vieux de 52 ans. Pour permettre la poursuite des spectacles pendant ces travaux devant durer deux ans, les autorités ont fait édifier un bâtiment provisoire baptisé « UM!BAU », qui accueillera jusqu’à 500 spectateurs et spectatrices à la fin octobre 2020. Le spécialiste des constructions en bois Blumer-Lehmann AG dirige ce projet en tant qu’entreprise générale. L’édifice intègre 430 m3 de bois de sapin et d’épicéa, dont 50-60 % d’origine suisse. L’isolation recourt également à un matériau indigène – la laine de verre ISOVER

Le bâtiment provisoire « UM!BAU » se trouve sur la rue Unterer Brühl, devant la Tonhalle (salle de concert) – au cœur de la ville de Saint-Gall. Le maître de l’ouvrage a fixé un objectif très ambitieux, avec un délai de seulement 14 semaines pour réaliser la scène, la fosse d’orchestre, la salle, le foyer ainsi que les espaces de stockage et de détente. Pendant les saisons 2020 à 2022, les amateurs pourront se régaler les yeux et les oreilles confortablement assis dans des fauteuils pliants rembourrés disposés sur des gradins en pente. Le spectacle sera aussi dans la salle avec une architecture intérieure laissant une très large place au bois, essentiellement de l’épicéa et du sapin – un décor que le toit et les façades en tôle profilée ne laissent pas deviner depuis l’extérieur. Totalement invisibles, mais d’une importance primordiale, 850 m3 de panneaux d’isolation du fabricant vaudois ISOVER garantiront le respect de toutes les exigences en matière de protection incendie et d’isolation phonique et thermique. Cet isolant est intégré à des éléments préfabriqués, qui sont ensuite mis en place par une grue pour former le bâtiment long de 50 mètres et large de 26 mètres.

Oui à la rénovation
Inauguré en 1968, le bâtiment Paillard est dédié aussi bien au théâtre qu’à la danse et à la musique – un cas particulier dans la région de la Suisse orientale/lac de Constance. Le rideau se lève chaque année sur quelque 470 représentations attirant plus de 150 000 visiteurs et mobilisant plus de 120 employés. En mars 2018, les électeurs saint-gallois ont accepté que l’édifice soit rénové et doté d’équipements techniques de dernière génération. Le permis de construire pour le bâtiment provisoire a été délivré un peu plus d’un an plus tard. Le nom de « UM!BAU » constitue un jeu de mots entre Bau (construction) et Umbau (transformation) – deux démarches s’unissant au sein de la rénovation du théâtre de Saint-Gall.

La beauté du bois
L’entreprise Blumer-Lehmann AG, spécialiste de la construction en bois, supervise l’intégralité du chantier du bâtiment provisoire « UM!BAU » – des premiers plans à la dernière vis. Cette entreprise familiale de Gossau (SG) bénéficie d’une excellente renommée internationale grâce à ses nombreuses réalisations de type « formes libres », telles la mosquée de Cambridge, un « club house » de golf en Corée du Sud ou les pavillons de l’aéroport d’Oslo. Son savoir-faire séduit également des maîtres de l’ouvrage suisses, comme dans l’extension du théâtre de Vidy, à Lausanne, et le nouveau siège du Swatch Group à Bienne. « Nous sommes toujours ravis de réaliser des constructions en Suisse », explique le chef de projet Michael Studerus. Ravis également d’utiliser des produits helvétiques – comme la laine de verre fabriquée dans l’usine de Lucens (VD).
Le bois n’est pas seulement un matériau sensuel doté d’excellentes propriétés techniques, dont une faible conductivité thermique. Il permet aussi des constructions écologiques préservant les ressources. Blumer-Lehmann AG accorde une grande importance à la durabilité. Les déchets de bois sont recyclés afin de fabriquer divers produits, comme des pellets, des briquettes ou de la litière pour les petits animaux. Tout ce qui ne peut pas être valorisé est transformé en énergie dans la centrale de l’entreprise. La durabilité des produits ISOVER est l’une des raisons ayant poussé le fameux constructeur saint-gallois à utiliser les isolants de la firme vaudoise comme produits standards.

Un coup d’œil dans les coulisses
Le public pourra assister à des spectacles et écouter de la musique pendant 29 mois au sein du bâtiment provisoire « UM!BAU ». Ce dernier sera ensuite démoli. « Tout a été axé sur la simplicité et limité au minimum. Nous devons malgré tout remplir de hautes exigences au niveau de la protection incendie et de l’isolation phonique », souligne Michael Studerus à propos des particularités du bâtiment provisoire. Il a fallu mettre en œuvre un mode de construction rapide et efficace. Les parois sont préfabriquées dans l’entreprise à Gossau et assemblées directement sur place. Les 460 éléments se composent de bois d’épicéa et de sapin, de plaques de fibres-gypse et de rouleaux ISOVER UNIROLL 035. Un camion transporte jusqu’à 20 éléments à la fois à Saint-Gall, où ils sont mis en place par la grue et montés par les ouvriers.
Le bâtiment se distingue aussi par sa structure porteuse en bois entièrement apparente. « C’est une construction sans artifice, conçue de la manière la plus simple possible », explique le chef de projet.

Bois suisse et laine de verre suisse, la combinaison idéale
Malgré son caractère temporaire, le bâtiment « UM!BAU » doit remplir des standards élevés concernant la protection incendie ainsi que l’isolation thermique et phonique. Blumer-Lehmann AG utilise pour cela de la laine de verre ISOVER UNIROLL 035 PR en diverses épaisseurs. Cet isolant hautes performances affiche une conductivité thermique de 0,035 W/mK. Tous les produits sont classés dans le groupe de réaction au feu RF1 – la catégorie la plus élevée. Les exigences acoustiques sont, elles aussi, pleinement remplies avec une résistance spécifique à l’écoulement de l’air r de minimum 5 (kPa s/m2). La laine de verre se compose de 80 % de verre recyclé. Comme tous les isolants ISOVER utilisés pour l’isolation intérieure, l’UNIROLL est fabriqué avec un liant d’origine végétale. L’isolation renforce donc le caractère durable du bâtiment provisoire « UM!BAU », en s’avérant tout aussi écologique que le bois.