Développement durable et écologie

Développement durable et écologie

developpement_durable

Un comportement durable tient compte des besoins des générations présentes et futures. La mise en œuvre concrète du développement durable dans le domaine de la construction est définie par différents systèmes de certification et normes. Un bon standard d’isolation apporte une contribution importante à la durabilité d’un bâtiment. Concernant les matériaux de construction, les isolants très performants d’ISOVER s’en sortent particulièrement bien grâce notamment à leur pourcentage de verre recyclé.

Le terme de développement durable, fréquemment utilisé, est en fait clairement défini : il s’agit d’un comportement sur le long terme qui tient compte des besoins des générations présentes mais aussi des générations futures. Trois domaines sont évalués : l’économie, l’environnement et le social. Cette vue d’ensemble permet une distinction entre l’évaluation du développement durable d’une analyse purement écologique.

Normes et systèmes de certification

Dans le domaine de la construction, il existe différents systèmes de certification et normes pour juger de la durabilité d’un bâtiment, d’un élément de construction ou d’un matériau. Le standard MINERGIE fait figure de pionnier dans la construction durable. Actuellement, la recommandation SIA 112/1 « Construction durable – Bâtiment », qui comprend des critères pour les trois piliers du développement durable, est l’instrument d’évaluation le plus important et le plus complet. La norme européenne « Contribution des ouvrages de construction au développement durable – Evaluation des bâtiments » s’applique également en Suisse et a le statut d’une norme SIA.

Bon standard d’isolation pour les bâtiments durables

Une évaluation doit tenir compte de tous les aspects du développement durable et de ses interactions sur l’ensemble du cycle de vie. Les critères SIA permettent également d’évaluer les matériaux de construction. La laine de verre ISOVER obtient ici de très bons résultats. Elle contient un pourcentage élevé de matières premières recyclées. Mais c’est surtout l’efficacité des performances isolantes qui permettent aux produits ISOVER d’obtenir un bon standard d’isolation et ceci, avec peu de matière et de faibles épaisseurs de construction. Ce standard permet de minimiser l’énergie d’exploitation pour la chaleur et le froid, protéger le bâti des dégâts dus à l’humidité et assurer une température ambiante agréable et saine. Un bon standard d’isolation apporte à tous les niveaux une contribution importante à la durabilité d’un bâtiment.

L'écologie

okologie

Des indices de charge polluante permettent d’évaluer et de comparer l’écologie d’un matériau ou d’une construction. Les isolants légers avec de faibles coefficients de conductibilité thermique, dont fait partie la laine de verre ISOVER, obtiennent de très bons résultats à ce niveau. L’utilisation de verre recyclé, un liant à base de matières premières rapidement renouvelables et d’électricité issue de centrales hydrauliques locales améliorent en outre le bilan écologique.

L’écologie est l’un des aspects du développement durable. Par rapport aux aspects économique et social, les aspects écologiques se calculent sur des bases fondées scientifiquement. Il existe pour cela en Suisse des indices de charge polluante (Ecopoints): pour la plupart des matériaux de construction, des données complètes relatives à leurs incidences sur l’environnement, depuis les matières premières jusqu’à l’élimination en passant par la production (données du bilan écologique), sont saisies dans le catalogue d’éléments de construction. Il est ainsi possible de réaliser des comparaisons pertinentes des matériaux de construction, mais aussi des constructions et des bâtiments.

tab_UBP21

Bons résultats des isolants ISOVER

En comparant différents matériaux isolants, ce sont les produits légers avec de faibles coefficients de conductibilité qui donnent les meilleurs résultats. La laine de verre ISOVER fait partie des isolants les plus efficaces dans cette catégorie. Les isolants ISOVER sont en outre fabriqués avec plus de 80 % de verre recyclé, un liant à base de matières premières rapidement renouvelables et de l’énergie renouvelable, ce qui améliore davantage le bilan écologique.

Décisions fondamentales pour le début de la planification

Le choix du matériau isolant joue toutefois un rôle secondaire dans le bilan global d’un bâtiment. D’autres facteurs comme la localisation ou les excavations ont des répercussions beaucoup plus importantes. Opter pour un bon standard d’isolation est par contre primordial. Celui-ci permettra d’économiser beaucoup d’énergie d’exploitation tout au long du cycle de vie. Un an seulement après la pose, l’impact environnemental dû aux matériaux isolants peut être amorti par les économies d’énergie réalisées grâce à l’isolation.